Parlons vélo ! et signez la pétition FUB

La FUB vient de créer un site dédié à l’occasion de la campagne présidentielle. Pour faire de la mobilité douce un enjeu.

Objectif : faire campagne pour que toute personne résidant en France puisse choisir librement de se déplacer à vélo en toute sécurité pour sa santé, son portefeuille et l’environnement.

Une revue des propositions (quand elles existent) des différent.e.s candidat.e.s et une pétition à signer pour que le.la prochain.e Président.e de la République mette en oeuvre une véritable « plan vélo ».

A vos claviers!

la mobilisation pro-vélo porte ses fruits

Subventions nationales des réseaux : victoire … partielle

Communiqué du 22/12/16 : L’Heureux Cyclage reçoit le soutien du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer

Le 8 décembre dernier, L’Heureux Cyclage co-signait une lettre ouverte pour interpeller Madame la Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer chargée des Relations internationales sur le climat au sujet du devenir de 6 associations de promotion de l’usage du vélo. Ces dernières s’inquiétaient de ne pas avoir reçu de réponse de la part du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer concernant le renouvellement de leurs partenariats sous la forme de subventions pour leurs projets engagés en 2016.

C’est avec un grand soulagement que L’Heureux Cyclage a appris le 19 décembre qu’il allait bien recevoir le soutien du Ministère à la hauteur de sa demande. Concrètement, son aide financière s’élève à 40 000 € (45 % du budget de la structure) pour les trois grands projets de L’Heureux Cyclage :

  • l’appui à la gestion des ateliers vélo ;
  • l’appui à la coopération entre les ateliers vélo ;
  • les initiatives et actions au nom du réseau.

Ainsi, les services rendus par L’Heureux Cyclage pour la communauté et la promotion du cycle par la mécanique ont été reconnus. Le réseau se réjouit que ses activités aient été confirmées comme faisant partie des enjeux et prérogatives du Ministère liés aux thématiques de l’environnement et de la transition écologique. Par ailleurs, une convention biannuelle est en voie de signature afin que 2017, année de transition présidentielle, ne soit pas une nouvelle année source d’incertitudes pour la structure.

L’Heureux Cyclage remercie vivement tous les ateliers vélo et les partenaires qui l’ont soutenu pendant cette période difficile, en manifestant leur inquiétude et leur désarroi auprès de leurs élu·e·s et en partageant ces informations au plus grand nombre. Si aujourd’hui le réseau peut continuer à agir, c’est grâce à ce soutien qui le conforte dans le bien-fondé de ses missions. En début d’année prochaine, L’Heureux Cyclage proposera un courrier de remerciements et d’informations qu’il sera possible de transmettre aux personnes qui ont été sollicité·e·s pour leur relais.

La pratique du vélo et sa promotion peuvent prendre de multiples formes. Les 6 associations amoureuses de la bicyclette mènent des actions différentes mais complémentaires. L’Heureux Cyclage espère que les liens entre celles-ci ne seront pas fragilisés par cette période d’incertitudes.

 

Message envoyé le 21/12 par Olivier Schneider, Président de la FUB

Chers membres et sympathisants de la FUB,

Un grand MERCI! Grâce à vous, la FUB est sauvée! Merci d’avoir relayé la lettre du président à vos élus et d’avoir publié les communiqués de presse basés sur le modèle proposé! La méthode employée n’est pas celle que l’on aurait choisie dans un monde idéal – le dialogue posé et apaisé est toujours préférable – mais elle s’est avérée néanmoins efficace et a sans doute influencé l’arbitrage. Voir l’annonce d’autres mesures.

Je sors d’un long entretien avec le cabinet de la ministre. Je suis en mesure de vous confirmer que le soutien du ministère est acquis, à un niveau significatif, proche de celui attendu. Je tiens à vous remercier – chacune et chacun – pour la ténacité dont vous avez fait preuve, notamment dans la relance de vos élus. J’espère ne plus jamais avoir besoin de vous le demander dans une telle situation d’urgence. Par contre, cela doit nous donner des idées pour cette année électorale.

La situation que nous venons de connaître a démontré l’importance du monde associatif pro-vélo et sa capacité à se mobiliser au delà des clivages. Nous avons prouvé que nous sommes comme le vélo dans la circulation : en apparence discrets, petits, fragiles, peu nombreux, mais en réalité réactifs, agiles et puissants, qu’on se le dise !

J’ai une pensée émue pour l’AF3V et les DRC, qui – *apparemment *- ne bénéficieraient pas de financements de ce Ministère en 2016, suite à un examen approfondi des attributions de subvention par la ministre, pour vérifier leur adéquation avec les priorités ministérielles. Nous avons pourtant été solidaires et unis, j’ai d’ailleurs plaidé également leur cause tout au long de la semaine, que ce soit dans les médias ou auprès du cabinet. Je leur fait confiance, ils sauront rebondir. Ce sera douloureux.

Le refus marqué par le Ministère de l’Environnement d’être le seul à porter la politique cyclable – notamment sur le tourisme à vélo – est évidemment une très triste nouvelle. Mais une fois le choc absorbé, cela permettra peut-être, enfin, de valoriser le côté transverse du vélo, le faire connaître et reconnaître dans tous les ministères concernés : en charge du tourisme, de la santé, l’éducation nationale, le logement et j’en passe.

Cet épisode douloureux doit marquer une nouvelle page pour la FUB et plus largement le tissu associatif vélo français. Nous devons évoluer, pour nous mettre au maximum en conditions d’être à l’abri de telles situations dans le futur. J’invite d’ailleurs toutes les bonnes volontés à venir échanger à ce sujet durant les « ateliers de la FUB », qui permettront de préparer l’Assemblée Générale Extraordinaire de Nantes! Elles se dérouleront à Paris les 14 et 15 janvier. Inscrivez vous en ligne sur : http://www.fub.fr/fub/rencontres/ateliers-fub

Encore un grand merci, même si le vélo n’a pas récupéré totalement sa voix, on a évité le pire. Bien à vous! Passez de bonnes fêtes de fin d’année!

Olivier SCHNEIDER

président de la FUB fédération française des usagers de la bicyclette

+33 616 09 12 29

https://twitter.com/oschneider_fub

On peut en effet se réjouir du résultat de la mobilisation pour le financement public des réseaux pro-vélo, dont la FUB et L’HEUREUX CYCLAGE. Mais 2 des associations co-signatrices ayant été retoquées, l’AF3V et DRC, le combat pour la reconnaissance de la place du vélo ne fait que commencer.

 

 

Le vélo ne vaut-il pas quelques mètres d’autoroute?

Lettre ouverte à Ségolène Royal et Sylvie Banoun.

logo-lhc fub logo-depart-et-reg-cyclables logo-france-velotourismeht

En cette mi-décembre, toujours aucune nouvelle des subventions nationales 2016 attendues par 5 têtes de réseaux pro-vélo, dont la FUB et l’Heureux cyclage, auxquels le Vieux biclou adhère.

Le montant total de ces financements – soit la somme de 230 000 € – représente à peine l’équivalent de 37 mètres d’autoroute, ou 16 mètres de tram, ou encore 58 Vélibs

Voici la lettre ouverte adressée, le 8 décembre, au Ministère de l’Environnement.

  😡

Madame la Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, 
Madame la Coordinatrice Interministérielle pour le développement de la marche et de l’usage du vélo,

Vous le savez, le vélo est un mode de transport comme les autres. À la différence près qu’il est beaucoup moins cher et présente de plus nombreux bénéfices pour notre société. À l’échelle européenne, ses externalités directes et indirectes sont estimées à 513 milliards d’euros. Au niveau français, le report modal d’une voiture particulière vers le vélo ou le VAE fait économiser 5 000€/an aux ménages et la remise en selle des français permettrait de stopper la perte d’espérance de vie due à la sédentarité, la pollution, la dégradation de l’environnement, etc. Les itinéraires cyclables, supports de mobilité durable et de tourisme, sont créateurs d’activité économique, d’emplois non délocalisables et de tout un pan de services qui peuvent croiser d’autres champs comme l’économie sociale et solidaire ou l’économie circulaire. En cette période de pic de pollution généralisée en France, la solution vélo mériterait d’apparaître comme une grande cause nationale.

Depuis 2006, la pertinence du vélo était confirmée par la création de la coordination interministérielle pour le vélo. L’État organisait ainsi ses moyens pour une meilleure cohérence de l’action publique, constituant en parallèle un important réseau de partenaires publics, privés, associatifs, impliqués dans des missions d’intérêt général. Nos associations d’usagers (FUB, AF3V, L’Heureux Cyclage), de collectivités (DRC) ou de professionnels (FVT), assurent un important relais des politiques nationales sur l’ensemble du territoire français.

En 2015, alors même que la France préparait la COP 21, conclue par l’Accord de Paris sur le Climat, nous avions déjà été inquiets quant à l’appui de votre Ministère à nos actions. Les notifications de subventions n’ont en effet été transmises qu’en novembre, et certaines même en décembre. Nous pensions cette situation exceptionnelle et espérions une confiance retrouvée pour mener sereinement nos actions en 2016. La situation s’est au contraire aggravée. Le mois de décembre 2016 est déjà bien entamé et nous n’avons reçu aucune notification des subventions vélo dont les demandes ont été adressées depuis le début de l’année.

Nous sommes extrêmement surpris de la désinvolture du Ministère et de la Coordination vis-à-vis des actions menées par nos associations. Grâce aux engagements et aux énergies rassemblés en leur sein, nos structures accompagnent et assurent la promotion du vélo, rendent de véritables services aux citoyens, mènent des missions de service public, compensant quelquefois le désengagement de l’État sur des missions d’animation nationale (mission nationale véloroutes et voies vertes, marquage des vélos avec le Bicycode pour prévenir le vol par exemple).

Dans le contexte de l’Accord de Paris sur le Climat et des derniers engagements de la COP 22 pour des mesures concrètes de mise en œuvre, nous connaissons votre intérêt pour nos actions qui s’inscrivent totalement dans l’objectif de limiter la hausse des températures. En matière de transports, le vélo est sûrement le véhicule le plus climato-compatible.

La situation incompréhensible dans laquelle votre Ministère place nos structures est en contradiction totale avec les valeurs et les objectifs nationaux affichés par la France. Les atermoiements de l’État sur des subventions modestes, de bon sens et de portée nationale évidente, mettent aussi en cause 6 emplois au sein de structures déjà petites. Des associations aux budgets serrés ont engagé leurs actions 2016 sur la base de financements… qui ne seraient pas au rendez-vous ! Ces actions font l’objet d’investissements importants de notre part. A aucun moment au cours des derniers mois, le Ministère n’aura suggéré aux partenaires que nous sommes, d’envisager des alternatives. Aujourd’hui, sans les subventions de votre Ministère, nos projets sont rendus irréalisables et l’équilibre de nos structures est mis en péril en même temps que leur capacité à accompagner les politiques affichées par l’État. Votre silence toute l’année et l’absence de réponse en décembre font planer une menace imminente sur l’ensemble du mouvement vélo au niveau national.

La situation est donc grave. Le Ministère de l’Environnement, qui abrite en son sein une coordination dédiée aux modes actifs, ne serait-il plus en mesure de soutenir les organismes qui assurent une grande partie du travail en proximité ? Au-delà des effets humains, nous dénonçons le caractère affligeant de cette situation totalement inédite. Nous souhaiterions connaître les raisons de ce « traitement de faveur ». Êtes-vous réellement prêtes à endosser la responsabilité de cette Bérézina ? Si tel est l’objectif du Ministère, nous en serions totalement ébranlés, car au-delà des postes, nous aurions à nous séparer de précieuses compétences.

Madame la Ministre, Madame la Coordinatrice, nous sollicitons votre très haute bienveillance pour intervenir en faveur de la résolution de cet imbroglio avant la fin de l’année 2016. Nous vous demandons d’engager tout ce qui est en votre pouvoir pour trouver une issue honorable pour tout le monde et qui ne porte pas un coup fatal à la mise en œuvre d’une véritable politique vélo en France.

Nous nous tenons à votre disposition pour vous rencontrer dans les meilleurs délais.

Recevez, Madame la Ministre, Madame la Coordinatrice, l’assurance de nos meilleures salutations.

Signataires :